Au revoir Jeannot !

Quand je t’ai connu tu étais très vieux. A la maison, tu survivais. Isolé. Avec ta télé et ta canne. Ton angoisse, tu l’exprimais en dysphagie. Tu ne mangeais plus. Pas beaucoup de visites. Un ou deux neveux… de temps en temps.
Au décours d’une chute, tu t’es retrouvé en maison de retraite. Et là, tu es sorti du gouffre. Comme une résurrection. Oh ! tu étais bien diminué. Mais qu’est-ce que tu étais content d’être là. Heureux comme un coq en pâte. Finie la solitude. Et toutes ces dames qui t’entouraient. Et qu’est-ce qu’elles prenaient bien soin de toi !
Et puis un jour, tu nous a quitté. Fin de l’histoire.
Sauf que moi, j’étais en congé. Je n’ai pas pu te dire au revoir. Cela fait quinze jours et je pense encore à toi. Comme si tu étais parti dans une autre maison de retraite, un peu plus loin. Il va falloir s’y faire.
Au revoir Jeannot !

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s