Frustration…

Me voilà en pleine effervescence. Je n’ai pas peur de la page blanche, mon sujet est intéressant; il joint le cas clinique d’exception, rare et passionnant, à la souffrance d’un soignant ne sachant pas comment aider son patient. Il y a aussi l’errance du patient, de médecins en médecins et cette impossibilité qu’il a à entendre notre discours…
Le point final du billet est tombé. Je le relis. Je le relis encore. Je déniche quelques fautes d’orthographe. Je les corrige. L’article est prêt à être publié.
J’ai pris toutes les précautions pour que les patients cités ne se reconnaissent pas.
Je relis l’article. Tiens, voilà que j’ai un doute.
Je le relis… à mais il y a quand même pas mal d’anecdotes qui mis bout à bout… C’est sûr, elle va se reconnaître… Mince…

Je ressens alors toute la difficulté du médecin blogueur. Ne pas trahir nos patients. Faire en sorte de respecter la confidentialité de tout ce qui nous est confié. Rester vague quand les détails ont tous leur importance.

Cela peut être frustrant. Mais cela est nécessaire.

Il va falloir apprendre.

Advertisements

One thought on “Frustration…

  1. Il n’y a pas de solution miracle.
    Soit tu maquille bien la situation et tu en parles quand même “au risque de”. Si le patient se reconnait (faut avouer ça serait pas de bol) …
    Il y a plus souvent des gens qui se reconnaissent (parce qu’il y a de fortes analogies) ou qui se projettent dans la situation et là ça peut devenir compliqué voire interminable comme discussion.
    Ou alors tu l’écris et tu ne le publies pas.
    Et alors oui, c’est très frustrant.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s